Stephen Jourdain « La folle sagesse »

Dans le paysage philosophique ou spirituel mondial, Stephen Jourdain se situe aux confins des possibles, unique en son genre.

«Indiana Jones de la traque métaphysique» selon l’excellente expression de Raymond Oillet, Stephen Jourdain nous apprend à renaître à nous-mêmes, à ne jamais nous perdre dans un pseudo réel illusoire ou fictif que nous prenons pour la réalité quotidienne»
Roger Quesnoy

Ce qui m’a donné envie de faire un film sur Stephen, c’est cette personnalité hors du commun et ce décalage qu’il incarne quant à l’idée qu’ on peut se faire d’un «éveillé». C’est pourquoi j’ai rassemblé Denise Desjardins (pour la première fois dans un film) et Gilles Farcet, dans le but de lui donner la réplique. Mais c’est aussi parce que cet homme porte en lui un «éveil » contagieux car lors de notre première rencontreà Paris, il mi’a transmis un indicible trésor que j’espère transmettre à mon tour»
Carole Marquand

« Au début de mon adolescence, un hasard avait pulvérisé chez moi le rideau de cristal qui, dans l’état de nature, masque à la créature cette évidence océane: moi. Me faisant don de ce que j’ai nommé dans le présent texte «l’éveil», «la conscience vraie». J’ai dit qu’à côté d’une telle valeur, la merveille d’être jeune, amoureux, aimé en retour, n’était que paille. »